mercredi 8 février 2012

Une partie de civilisation ?


Il parait qu'il y a des civilisations qui valent mieux que d'autres ! J'ai entendu ça il y a quelques jours, et j'avoue ne pas y avoir prêté plus d'attention que ça. Après tout, il y a une campagne électorale en court, et cette période est propice à toutes sortes de bêtises plus révélatrices sur le niveau des gens qui ont le droit de vote que sur ceux qui les profèrent. Ceux-là savent ce qu'ils font, et beaucoup maîtrisent l'art du dérapage contrôlé, servant à envoyer des signaux à une frange particulière de la population, tout en donnant la possibilité de nier ou de sortir l'excuse classique du "c'est hors contexte".


Honnêtement, des fois je me dis que l'instauration d'un permis de vote seraient une bonne idée. Après tout, il fût une époque où il fallait s'instruire et aller faire son service militaire pour être considéré comme un citoyen, et le citoyen devait participer à la vie de la cité (oui c'était le bon vieux temps, il y a quelques dizaines de siècles). Attention, je ne demande pas forcément une épreuve difficile, mais juste un petit test de connaissance sur des notions et des concepts importants (genre QCM), pour être sûr que les gens qui votent comprennent la portée et la gravité de leur acte. Et là je rirai bien, parce que je suis sûr qu'ici en France, beaucoup de gens  qui se considèrent appartenant à une race ou une civilisation supérieure, et qui pense valoir mieux qu'un étranger qui a bataillé, et prouvé sa valeur pour être là, déchanteraient bien vite en se rendant compte que leur civilisation, ce n'est pas vraiment grâce à eux qu'elle s'est autant développée (j'adorerai lire les résultats en géopolitique de l'américain moyen !). Beaucoup oublient qu'ils sont nés là par hasard, et qu'à part rentrer dans un moule et perpétuer le système, leur contribution à l'Humanité est assez dérisoire.  Et dire que c'est cette civilisation qui a décapité ses rois pour abolir les privilèges de la naissance, et qui osent maintenant parler de préférence nationale !

À la base de cet article, un constat très simple, et si souvent vérifié : les gens parlent souvent de choses auxquels ils ne comprennent rien, sans prendre la peine de s'arrêter et réfléchir, et disent tout et n'importe quoi avec une détermination inversement proportionnelle à la profondeur de leur réflexion.

Si j'écris tout ça, c'est parce que ça fait un moment que je réfléchis à cette question terrible : Comment compare-t-on des civilisations ? Quels sont les critères ? Qui les a choisis ? Comment ? Encore pire : peut-on vraiment comparer des civilisations ?

Parce que tout n'est pas toujours comparable dans la vie. Par exemple tout le monde sait que 2 < 3, parce qu'on peut définir une relation d'ordre sur l'ensemble des entiers. Il en va de même pour l'ensemble des nombres réels. Mais ce n'est plus aussi aussi simple quand il s'agit de comparer des nombres complexes par exemple. On peut comparer leurs parties imaginaires, leurs parties réelles, leurs modules, parce que ce sont des nombres réels. Mais on ne peut rien dire dans l'absolu sur deux nombres complexes quelconques.

En fait la première chose qui m'a gêné dans cette histoire, c'est le mélange des genres. Et j'ai été heureux de constater que je n'étais pas le seul dans ce cas. Quelques personnes se sont en effet empressées de souligner qu'il ne fallait pas confondre civilisation et régime politique. C'est déjà un bon début. Après tout, la civilisation française existe depuis un bon moment, et beaucoup de choses ont changé entre la monarchie, l'empire de Napoléon, et les différentes républiques. Le moins que l'on puisse, c'est que les valeurs d'une civilisation ne sont pas une constante dans le temps. Elles évoluent pour s'adapter au contexte du moment. Il fût un temps où Bagdad était un bijou culturel et commercial, à une époque où l'Europe se débattait avec ses propres démons obscurantistes.

D'autres ont également souligné les atrocités des civilisations "avancées" ces derniers siècles. C'est quand même loin d'être un détail, quand on se rend compte que les guerres les plus violentes (Hitler n'était ni arabe, ni musulman !), les atrocités coloniales, l'esclavage... sont les héritages de ces nations "supérieures".

À priori, l'appréciation d'une nation ne dépend pas de son héritage civilisationnel. Il est donc ridicule de parler de civilisations supérieures.

Ça n'empêche pas de constater par ailleurs qu'il y a bien des disparités selon les nations. Mais ces disparités sont de plus en plus lissées dans le temps. Une fois qu'on a compris qu'un pays et un peuple ne change pas du jour au lendemain (encore moins juste parce qu'il y a eu une "révolution"), et que les changements profonds d'une société sont étalés sur une génération ou deux, on a le droit d'être optimiste... et patient.

Patient, il faut l'être, quand on va plus loin que les apparences. Parce qu'il y a une chose que je n'ai entendu nulle part. Une chose pourtant qui est plus importante que tout ce qui précède. Ces disparités qui existent ne sont pas le fruit du hasard.

Je ne vais certainement pas faire une liste complète de ce nous devons au monde civilisé occidental. Mais je vais lister vite fait quelques points qui me passe par la tête :
  • Il paraît qu'une nation évoluée doit porter haut les droits de l'Homme... et de la femme. Je suis d'accord avec cette phrase, mais en l'occurrence les gens qui la prononcent sont soit des hypocrites, soit des ignorants. Le régime saoudien, défenseur d'une certaine "protection" de la femme, a le droit a un soutien sans faille des nations "civilisées" (quelqu'un a même dit que c'était un modèle pour le monde musulman !!!). Dois-je rappeler que ce pays est le berceau, et le promoteur de l'islam le plus rigoriste et le plus aveugle qu'on ait vue de toute l'histoire de l'Islam ?
  • Plusieurs dictateurs arabes ont été soutenus pendant des décennies, avec le sourire et les compliments, par des gens tout à fait "civilisés" et fréquentables. Tant qu'on les laissaient faire leurs affaires, et jouer aux touristes, les abus ne les ont jamais dérangé.On se souvient encore de Ben Ali et de Moubarak.
  • L'Iran, l'un des leaders de l'axe du mal, a souffert pendant plus d'un demi-siècle de plusieurs tentatives de déstabilisation et de dominations par ce monde occidental assoiffé de pétrole. Le régime actuel a émergé en réaction à ces jeux dangereux.
  • De façon générale, la plupart des régimes pourris actuels ne sont que des reliquats d'une Histoire construite et imposé au reste du monde par ces nations "civilisées",  dont la valeur dominante ses derniers siècles à consisté à parasité  le développement des autres peuples. Qu'est-ce que j'aurai aimé que l'Emir Abdelkader puisse aller au bout de son rêve, et fonder un état algérien avec des bases saines et solides, seulement la France en a décidé autrement, et sa présence a légitimé d'autres personnes aux intérêts divergents.
Les conditions initiales jouent un rôle déterminant dans l'évolution d'un système. Un peu comme au poker, il vaut mieux avoir une bonne main pour s'en sortir. Le problème ici, c'est que ceux qui distribuent les cartes jouent aussi...

Ça y est, j'y suis, après avoir tartiné tout ce texte, je viens enfin de comprendre ce qui me gêne. Les déclarations débiles de ce genre sur les civilisations, et de façon générale la perception des affaires du monde par l'occidental moyen m'ennuie parce qu'elle sont puériles et fausses. La plupart pense qu'on joue un jeu réglo, dans lequel eux s'en sortent mieux parce qu'ils sont simplement meilleurs.

Moi ce que je vois, c'est qu'un à moment, ces nations ont eu besoins de ressources pour se développer. Elles ont mis le monde sens dessus-dessous pour les avoir. Et puis un jour, le reste du monde a dit stop. Mais ça ne veut absolument pas dire que le jeu a recommencé de zéro, surtout si les gens qui définissent les règles sont aussi impactés par ces règles. Il ne peut y avoir égalité des chances.

Alors si vous lisez ceci, et surtout si vous avez la chance d'appartenir à une nation "civilisée" et "évoluée", je vous demande de faire l'effort de comprendre, que ce monde que vous critiquez, c'est vous qui l'avez façonné. Et je ne vois pas pourquoi vous ne devriez pas en supportez les conséquences, et je ne vois pas pourquoi on devrait effacer les ardoises et faire comme si le jeu était équitable. Je ne vois pas pourquoi un immigré n'aurait pas le droit de réclamer un travail alors que c'est votre monde qui le prive de travail chez lui. Je ne vois pas pourquoi quelqu'un ne pourrait pas rêver d'une éducation et d'une santé digne d'une nation "civilisée" et "évoluée" pour ses enfants, particulièrement quand vous portez la responsabilité du retard dans ces domaines ailleurs.

Ces immigrés sont importants, parce que pendant longtemps, ils ont contribué à rééquilibrer les cartes. Ce qu'ils apprenaient finissant par par filtrer dans leur pays d'origine, et le flux d'information est forcément proportionnel au nombre d'immigrés.

PS : Heureusement, maintenant il y a internet, qui est  d'une efficacité redoutable dans la transmission du savoir et de la culture ! Alors défendons-le :

Pack liberté, venez nous aider à redonner une bonne odeur de frais à l'Internet!

L'auteur

Ma photo
Blog à caractère expérimental, servant de support de réflexion et d'expression à un robot de l'espace !

Dozosphère