vendredi 6 mai 2011

TEdx Alger 3 : en vrac

Le TEDx Alger est passé depuis un petit moment, et beaucoup de choses ont été dites et redites dessus !

J'ai notamment fait part de certaines déceptions liées à des problèmes techniques, et j'avais également insisté dans un tweet le lendemain, sur la nécessité de séparer les critiques en 3 catégories
Il y a 3 choses distinctes à critiquer dans TEDx Alger : l'organisation sur place, la diffusion sur internet, et la qualité des speachs !
Concernant l'organisation sur place de l'événement, je ne peux personnellement pas en juger, mais les échos sont à peu près tous positif.

Comme j'ai un blog, et que je fais ce que je veux dedans, j'ai envie de faire quelques remarques après avoir vu les vidéos mises en ligne.


À propos de déception :


Les déceptions sont toujours à la hauteur des attentes, et il est impossible pour un événement de cette envergure de faire 100 % de satisfaction, de par la diversité des gens, des sensiblités et des attentes.

  • Ceux qui sont déçus doivent comprendre que ça arrive, et qu'il n'y a pas forcément un coupable à blâmer. Il faut également savoir faire la part des choses, et ne pas tout jeter à cause d'une ou deux choses déplaisantes.
  • Ceux qui ont apprecié doivent comprendre  que ceux qui sont déçus ont leurs raisons. on ne perçoit pas les choses de la même façon quand on ne les vit pas de la même façon.

On n'est pas tous pareils, et cette différence est importante. Et on sait tous à quel point avoir toujours le même son de cloche est plus nuisible que bénéfique.

J'ai pu constater avec plaisir que beaucoup de personnes ont eu une attitude ouverte à la discussion et au débat, et c'est tout à leur honneur.

Moi-même j'ai profité de certains échanges sur twitter pour mieux relativiser ma frustration, en attendant les vidéos de l'événement.

De l'importance d'un TEDx Alger :


Maintenant pourquoi un événement pareil est aussi important pour nous les jeunes algériens ?

Notre pays a traversé des épreuves difficiles, et nous avons souffert d'un isolement très fort. Cet isolement est malheureusement loin d'être fini... Sans rentrer dans les détails, internet permet une chose qui est interdite autrement à beaucoup, la communication et l'interaction avec le reste du monde. Internet est un outil capital, dans la longue étape qui attend l'humanité, et qui consiste à faire connaissance les uns avec les autres et apprendre à vivre ensemble, et ne pas juste être des clichés lointains les uns envers les autres, mais bel et bien des êtres humains.

Les conférences TED sont un des multiples éléments contribuant à cette symbolique du changement positif, et touchent un public de plus en plus large.

Le hasard faisant bien les choses, à l'heure où je rédige ces lignes, le blogueur et twittos algérien Dzcalling a publié un billet (en anglais) sur une façon d'interpréter ce TEDx Alger.

Comme le soulignait iChaib sur son article sur la conférence :
J’ai rarement vu autant d’engouement autour d’un évènement culturel en Algérie
l'engouement et l'attente étaient bien présent, et ça c'est effectivement un point positif qui doit être souligné.

L'esprit d'entreprendre parlons-en :

Je vais aller droit au but : nous avons malheureusement hérité du mauvais pays ! La colonisation a laissé ces traces, et nous a fait beaucoup de tort (contrairement à ce que croient certains, on ne construit pas un pays de zéro, et comme je l'ai souligné précédemment, les conditions initiales d'un système sont capitales, et leur étude est à la base de la théorie du chaos). L'un de nos grands malheurs: nous avons récupéré des structures bureaucratiques rigides, et la mentalité qui va avec. Pas étonnant dans ce cas que le critère de réussite est à qui rentrera le mieux dans le moule et aura le bureau le plus grand dans l'administration la plus inutile !

L'entrepreneur, le vrai, c'est celui qui sort des cadres rigides et des sentiers battus pour chercher des opportunités auxquelles d'autres n'ont pas pensé. À ne pas confondre avec le néo-libéraliste qui veut faire de l'argent pour l'argent, l'entrepreneur, le vrai, lui veut construire quelque chose, quitte à partir de rien.

Le choix de cette thématique témoigne d'une prise de conscience intéressante, et de possibles changements à venir dans la perception de la place de la jeunesse et du travail dans la société.

Un speech de forme TEDx :

Passons maintenant à la conférence. Je vais commencer par la forme.

Pour rappel, et comme on le lire sur leur site, TED ça veut dire "technology, entertainement, design" (technologie, divertissement et design pour ceux qui auraient du mal). Inventé à la base par des américains, autant dire que les meilleures conférences TED sont construites comme de véritables mini-shows. Mais il faut rester réaliste, toutes les conférences TED n'atteignent pas ce haut niveau.

C'est la raison pour laquelle je vais m'abstenir de faire le parallèle. On est forcément perdant à ce jeu-là.

Il faut tenir compte aussi du fait que nos orateurs n'ont pas l'habitude de se livrer à ce genre d'exercices, sous cette forme en tout cas. Ça fait partie de ces choses qui, je pense, vont venir avec le temps. Les gens vont s'imprégner petit à petit de l'esprit qu'il faut, et feront de plus en plus d'effort sur la forme. Dans l'immédiat, la plupart des orateurs ont fait simple et sont resté sur le mode discours, limite académique.

Pour ce qui est de la qualité intrinsèque par contre, je pense que certains speakers auraient pu faire beaucoup plus court et beaucoup plus clair. L'art de l'anecdote est important pour illustrer un discours, mais ici j'ai eu plusieurs fois l'impression que certains étaient plus venu me raconter leurs vies que me parler de changement et m'inspirer.

Entendre la vie des gens c'est sympa, mais ce n'est pas l'objectif premier de ces conférences. Les organisateurs devront certainement être plus présents en amont de la conception des talks, et savoir encadrer les orateurs pour qu'ils gardent en tête les points importants.

Je comprends que ce n'est pas évident, surtout quand on est un jeune étudiant, de dire à un monsieur de la trempe de Merzac Begtache qu'il doit respecter son temps de parole, mais c'est quelque chose de nécessaire.

De façon générale, les présentations me laisse une impression un peu brouillon, chaque orateur ayant essayé de construire quelque chose en se basant sur ces références, et non sur les références du TED (hormis peut être Akim el Sikameya, mais bon je ne suis pas objectif avec lui, puisque je l'avais croisé à un festival à Toulouse et que j'en ai gardé une impression positive qui peut altérer mon jugement !!!).

Certains étaient plus ou moins bons, plus ou moins drôle, mais autant la prestation vue de façon isolée peut être bien, autant ça fait un peu tâche dans le cadre d'un TEDx.

Bien sûr, faire dans le forme TEDx n'interdit pas de personnaliser un peu avec les couleurs locales. Il ne faut pas tomber dans le travers opposé qui consiste à vouloir absolument copier/coller au moindre détail, et perdre l'occasion d'insuffler une personnalité propre à l'événement.

Hadj Khelil doit continuer à faire des blagues, il faut juste qu'elles dominent moins le discours, et ne nuisent pas à la qualité du message (par moment j'avais plus l'impression de voir Jamal Debbouze... oui je sais y'a pire comme critique ;) ! ).

 

Et les sujets ?

Pour ce qui est des sujets abordés, il est impossible de faire une critique objective. Je comptais au départ faire des commentaires pour chaque vidéos, mais je n'en vois absolument pas l'intérêt. Dans ce cas, il vaut mieux allez les voir soi-même.


Pour ma part, je suis passé assez vite sur les premiers speechs, qui étaient soient trop vagues, soit trop spécifiques, pour aller directement à celui de Abdelkader Abid, sur la pensée complexe (l'introduction est malheureusement trop longue). Rabah Ghezali et Hadj Khelil, dans deux styles bien distincts, ont également soulevé des questions intéressantes.

J'avais d'autres choses à dire, mais je commence à trouver cet article vraiment trop long, donc je m'arrête là !

Le mot de la fin, c'est quand même bravo à l'équipe, et j'attends avec impatience la suite (sur le thème de l'éducation et de la science hein ?), pour pouvoir écrire encore pleins de longs billets dessus, et avec un peu de chance, je trouverai encore un truc pour râler (sinon c'est pas drôle ^_^) .

L'auteur

Ma photo
Blog à caractère expérimental, servant de support de réflexion et d'expression à un robot de l'espace !

Dozosphère