dimanche 5 décembre 2010

Améliorer sa concentration avec le bruit blanc

Un article trucs et astuces, comme j'avais promis que j'en ferai (mais pas que).

Beaucoup de gens écoutent de la musique pour travailler, et moi le premier. Afin de lutter contre le bruit ambiant et les éventuelles distractions. Mais contrairement à beaucoup de personnes, je suis loin d'être satisfait par cette méthode.

Attention je ne dis pas que cette méthode est inefficace, la technique musicale fonctionne bien quand il s'agit de faire des tâches "bas niveau", comme débugger un programme qui plante par exemple. Les tâches plus ou moins automatiques ou algorithmiques (qui suivent un chemin plus ou moins connu à l'avance) s'y prêtent assez bien.


Mais qu'en est-il des tâches où ils faut vraiment être concentré à 100%? Comme par exemple rédiger dans l'urgence un paragraphe qui peut sauver la Terre d'une invasion extra-terrestre?

Les aléas de la musique :


Avec le temps, je me suis rendu compte que la musique a ces petits défauts :
  • Quand la musique est entraînante... eh ben elle nous entraîne !
  • Parfois on a envie de vérifier qui est le chanteur, ou le nom de la chanson.
  • Si la chanson est dans une langue que l'on comprend, on court le risque d'être attirer par le sens des mots.
  • ...
 Malgré tout, certaines personnes continuent à écoute de la musique, alors que d'autres la coupent pour se retrouver dans le silence. Mais comme nous le savons tous, nous ne vivons pas dans un monde de silence, et les bruits parasites sont partout.

La solution : le bruit blanc


Mais qu'est-donc que le bruit blanc ?
Un passage wikipédia s'impose:

"Un bruit blanc est une réalisation d'un processus aléatoire dans lequel la densité spectrale de puissance est la même pour toutes les fréquences."
Et on a le droit en plus à cette belle image


Je me doute que ça ne parle pas à tous le monde. Alors je vais en profiter pour faire un mini cours de physique !

Qu'est-ce qu'un son


Quand on joue d'un instrument de musique, et qu'on génère une certaine note, l'instrument fait vibrer l'air ambiant à une certaine fréquence, et la note se propage de l'instrument à notre oreille à la vitesse du son, qui est de 350 mètres par seconde. En gros, le son court le 100 mètre en moins 0.3 secondes, et explose le record actuel de Husain Bolt de 9 secondes 54 centièmes.

La fréquence d'un son, qui s'exprime en Hertz, représente le nombre de vibration par seconde. Par exemple pour un violon qui joue une note do, la corde vibre à 261 Hz, c'est à dire qu'elle monte et descend 261 fois en une seconde. Si on est suffisamment rapide pour observer la hauteur de la corde en fonction du temps, celle-ci dessine une sinusoïde


La sinusoïde, c'est un son pur, c'est la vibration la plus simple possible, régulière dans le temps. Mais un son quelconque n'est pas forcément une sinusoïde. En fait depuis Joseph Fourier, on sait que n'importe quel son peut s'écrire comme une somme de sinusoïdes de fréquences différentes (et ça marche aussi pour les signaux électriques et pleins d'autres choses encore). Ou encore n'importe quel signal s'écrit comme une série de Fourier. Pour vous faire une idée, je vous propose ce petit site hébergé par l'université de Nantes, sur lequel il y a une très jolie animation qui illustre comment avoir différents signaux à partir de sinusoïdes, comme le célèbre cas du signal carré :


Ici le signal de forme carré, en noir, est tout simplement la somme de toutes les sinusoïdes dessinées en couleur.

Bruit blanc 2 :

Pour en revenir à notre bruit blanc, on peut dire qu'il s'agit du contraire de la sinusoïde. En fait c'est une somme aléatoire de toutes les sinusoïdes possibles, sans aucune note dominante dans le tas.

Donc en gros, mon bruit blanc est sensé contenir n'importe quel autre bruit, et c'est ce qui permet de noyer les bruits ambiants. Attention toutefois, parce qu'on n'y est pas habitué, ça peut un trop chatouiller les oreilles...

Si vous voulez tester, je vous recommande le site que j'utilise, qui est simple et convivial, SimplyNoise.com.

Avec ça et une bonne paire d'écouteurs intra-auriculaires, j'ai trouvé mon bonheur !

L'auteur

Ma photo
Blog à caractère expérimental, servant de support de réflexion et d'expression à un robot de l'espace !

Dozosphère